Bordure

Conseils pratiques et dépliants

Haut de page

Nos dépliants

La Fondation propose une série de dépliants sur certaines problématiques de santé mentale. Les sujets abordés pour chacun des thèmes sont :

Les maladies mentales : les causes, quelques statistiques, qui peut en être atteint, qu'est-ce que la maladie mentale, description des principales maladies, ressources disponibles.

L'anxiété généralisé : définition, qui en est atteint, causes et symptômes, prévenir et soigner, court questionnaire sur l'anxiété, ressources disponibles.

La dépression : définition, causes et symptômes, qui en est atteint, que faire si un proche en souffre, prévenir et soigner, ressources disponibles.

La santé mentale, un équilibre à cultiver : définitions, nul n'est à l'abri, comment maintenir une bonne santé mentale, questionnaire de détresse psychologique, ressources disponibles.

 

Pour commander nos dépliants sur les maladies mentales, cliquez sur le lien ci-dessous.

Bon de commande

 

 

 

Haut de page

Conseils pour les jeunes


Un ami t’inquiète? Voici quoi faire :


1. Savoir décoder son ami

Sois attentif aux changements dans son comportement. Si ces changements sont négatifs, qu’ils durent dans le temps sans démontrer aucun signe d’amélioration et qu’ils affectent toutes les sphères de sa vie, il est important d’aller vérifier ce qu’il se passe. 
 

2. Briser l’isolement

Aborde ton ami avec respect. L’important est de l’amener à se confier sur sa situation, fais-lui savoir qu’il peut te faire confiance. Écoute-le avec empathie sans juger ses sentiments. Si ton ami a de la difficulté à se confier, tu peux lui parler de ses comportements qui t’inquiètent. Dis-lui que tu es disponible et que tu as envie de l’aider. Au fond, il n’y a pas de phrase parfaite. Il faut que tu trouves tes propres mots. Tu connais ton ami, fais-toi confiance. 

Une fois que ton ami s’est confié à toi, c’est important que tu t’assures de ne pas être la seule personne à qui il se confie parce que :

  • Ça peut être long et difficile d’aider quelqu’un;
  • Tu n’as pas tous les outils pour l’aider;
  • On peut se tromper;
  • On ne peut pas tout le temps être là.

Attention, il n’est pas question ici d’en parler à tout le monde, mais plutôt d’encourager ton ami à en parler à quelqu’un en qui il a confiance comme à ses parents, à d’autres amis, à quelqu’un à l’école, à un professeur (on crée parfois de très bons liens avec certains et ils peuvent offrir un bon soutien dans ce genre de situation), à un entraîneur, à un frère, à une sœur, à un cousin, à une tante, à un intervenant d’une maison des jeunes, etc. 

Plus il y a de personnes au courant de sa situation, plus il y a de chances que ton ami reçoive l’aide et le soutien dont il a besoin. 
 

3. Référer

Si vous êtes plusieurs personnes au courant de la situation, que vous encouragez et soutenez ton ami, mais que le temps passe et que la situation ne s’améliore pas, même qu’elle semble s’aggraver. 

Que faire ? Vers qui peux-tu te tourner ?

Encourage ton ami à aller voir un professionnel de la santé. N’hésite pas à faire des recherches sur l’aide accessible dans ton milieu et à l’accompagner à son premier rendez-vous.
 

Ressources :

  • Les intervenants de ton école ou de la maison des jeunes;
  • Le CLSC – pour trouver le CLSC de ta région, consulte Info-Santé 811;
  • Les lignes d’écoute www.teljeunes.com et www.jeunessejecoute.ca.

Pour toute crise suicidaire, compose le 9-1-1 ou 1 866 APPELLE (277-3553).
 

4. Surtout, ne pas jouer au docteur

Respecte tes limites. Apporte soutien, écoute et encouragement, mais surtout reste l’ami que tu as toujours été et ne prends pas toute les responsabilités sur tes épaules.

Sonner l’alarme n’est pas toujours facile à faire. On peut avoir peur de se tromper ou de fâcher son ami. Sache que le dépistage précoce de la dépression prévient les rechutes et la chronicité de la maladie. Il faut se faire confiance. Si quelque chose te dit que ça ne va pas, vaut mieux aller vérifier que de laisser une situation de souffrance s’aggraver. Dans la plupart des cas, les personnes souffrantes qui ont reçu l’aide et le soutien d’un proche sont reconnaissantes par la suite de l’assistance reçue de leur entourage.


 

Haut de page

Conseils pour les adultes


Insomnie, sors de mon lit !

Il n’est pas toujours facile de se mettre en mode relaxation le soir, après une longue journée de travail. Et pourtant, diminuer le nombre de stimulations auditives et visuelles ainsi que l’activité cérébrale fait partie des meilleurs moyens pour profiter d’un sommeil réparateur. Voici quelques conseils pour bien dormir et éviter de souffrir d’insomnie :

  • évitez de manger au cours des heures précédents votre coucher et, surtout, ne buvez pas de boisson énergisante ou à base de sucre ou de caféine; 
  • tamisez l’éclairage : cela permettra à votre corps et à votre esprit de se préparer au repos; 
  • évitez les activités qui stimuleront votre esprit ou les tâches stressantes;
  • faites une activité calme trente minutes avant votre coucher : prenez un bain, lisez, écoutez de la musique, etc.;

La routine du dodo, ce n’est pas que pour les enfants ! C’est un moyen efficace de faire comprendre à votre corps que la journée est terminée. De plus, respecter un horaire régulier augmente grandement vos chances de profiter d’une bonne nuit de sommeil. 


 

Un esprit sain dans un corps sain

Saviez-vous que faire de l’exercice quotidiennement apporte de nombreux bienfaits à votre corps, mais également à votre santé mentale ? En effet, plusieurs études ont démontré que l’exercice est tout aussi bénéfique sur le plan physique que psychologique. Il favorise :

  • l’augmentation du niveau d’énergie;
  • la diminution et l’évacuation du stress;
  • la diminution du risque de souffrir de dépression ou d’anxiété;
  • la diminution des risques d’obésité, de maladie cardiovasculaire, de diabète ou de cancer;
  • l’amélioration de l’apparence physique;  
  • la sensation d’être bien dans sa peau.

Et il ne suffit que de 20 minutes d’activité physique par jour. Allez-y ! Marchez, courez, faites du vélo ou pratiquez votre sport favori! Vous découvrirez vous aussi tous les bienfaits de l’exercice.


 

Haut de page

Conseils pour les aînés


Quelques astuces pour favoriser une bonne santé mentale :

  • sortir de chez soi;
  • rester en contact avec les autres;
  • communiquer ses besoins;
  • établir ses limites;
  • prendre du temps pour soi;
  • bien s’alimenter;
  • faire du sport, de l’exercice physique.


     

Le rôle d’un proche aidant : aider sans s’épuiser !

Être un proche aidant demande un degré élevé d’engagement, ce qui vous rend plus à risque de souffrir de problèmes physiques ou psychologiques. Tomber malade n’est pas très aidant. Il est donc également important de prendre soin de vous. Voici quelques conseils à retenir : 

  • accordez-vous le sommeil dont vous avez besoin et nourrissez-vous bien;
  • réservez-vous du temps sans vous sentir coupable; 
  • reconnaissez vos limites et, surtout, ne vous épuisez pas;
  • informez-vous sur la maladie de votre proche, les médicaments prescrits et leurs effets secondaires;
  • demandez de l’aide aux autres membres de la famille, aux amis ou au CLSC;
  • ne jouez pas au docteur ni au thérapeute.