Les Symptomes

Nous ne sommes pas affiliés, associés, autorisés, endossés par, ou en aucune façon officiellement connecté avec La Fondation des Maladies Mentales, ou l'une de ses filiales ou ses filiales. Ce forum est ouvert à tous et en aucun temps le contenu de celui-ci ne peut remplacer la consultation d'un spécialiste certifié.

La dépression chez les adolescents

Comment reconnaître la dépression chez les adolescents ?

Le signe le plus évident pour détecter une personne dépressive est certainement une rupture de son comportement, c’est-à-dire qu’elle change, elle n’agit plus comme avant ou selon ce qu’on connaît de sa personnalité.

La dépression est la résultante de plusieurs symptômes variés qui permettent de diagnostiquer la maladie. Ces manifestations extérieures peuvent être des signaux d’alarme réels indiquant une très grande souffrance intérieure. Toutefois, il ne s’agit pas d’être alarmé au moindre symptôme : il doit y en avoir plusieurs qui persistent dans le temps, sans aucun signe d’amélioration.

Un jeune en dépression pourrait présenter certains des symptômes visibles suivants :

Irritabilité excessive
Il est d’humeur massacrante, agacé par tout, intolérant, parfois même agressif et violent. Il est à fleur de peau, écorché vif.

Déprime ou tristesse permanente
Il est rarement de bonne humeur et ce qui l’a toujours fait rire ne lui dit plus rien.

Perte d’intérêt ou de plaisir pour toute activité
Il adorait le hockey, elle ne ratait jamais la sortie d’un nouveau film et maintenant, il n’y a plus moyen de les faire bouger. Ils ne sont pas faciles à suivre et il est difficile de leur changer les idées. Pour eux, il n’y a plus rien d’intéressant.

Ces manifestations visibles de la dépression sont aussi jumelées à des symptômes plus physiques :

Troubles de l’appétit (perte ou augmentation de l’appétit ou de poids)
Ce symptôme peut se manifester de plusieurs façons : il n’a plus envie de manger ou il mange beaucoup plus qu’à l’habitude. En fait, les habitudes alimentaires changent et la personne risque de perdre ou de prendre du poids.

Troubles du sommeil : insomnie ou hypersomnie
Il n’est plus capable de dormir ou il dort tout le temps. Mais dans les deux cas, le sommeil n’est pas réparateur.

Agitation ou ralentissement
Si c’est une personne active, elle devient amorphe. Si au contraire, c’est une personne normalement calme, elle devient agitée.

Fatigue ou manque d’énergie
Il ne récupère jamais, même s’il dort plus que d’habitude. Il répétera souvent qu’il est fatigué et qu’il n’a pas d’énergie.

Il y a également les symptômes subjectifs, intérieurs, que seule la personne peut communiquer :

Dévalorisation ou culpabilité excessive
L’adolescent se dénigre, se diminue en disant par exemple ” je ne suis bon à rien! “. Il se sent responsable de tout.

Difficultés de concentration ou indécision
Le jeune est incapable de se concenther et ses notes dégringolent. Il n’a plus l’air de maîtriser la situation. Plus rien ne le branche.

Pensées récurrentes de mort ou de suicide
Ce symptôme n’est pas évident puisque ça se passe dans l’esprit de la personne. L’idée de la mort ou du suicide peut trotter dans sa tête. Elle peut en venir à voir le suicide comme un moyen de mettre fin à sa souffrance.

Ces symptômes sont accompagnés de changements comportementaux :

Retrait ou dépendance sociale
L’adolescent s’isole ou se referme sur lui-même. On ne le voit plus, on dirait qu’il se cache. On pense qu’il souhaite être seul, on ne fait plus attention à lui. Confirmé dans son sentiment d’être seul au monde à souffrir, il ne comprend pas ce qui se passe et préfère que personne ne le sache. À l’inverse, il cherche impulsivement la compagnie de quelqu’un, il ne veut jamais être seul.

Masques
La situation l’inquiète, mais ça le fait rigoler. Le jeune peut se cacher derrière un masque et faire le bouffon. Il peut même aller jusqu’à essayer de cacher son malaise dans l’alcool ou la drogue, se revaloriser dans une sexualité exagérée, ou encore développer des troubles de comportement jusque-là absents (bagarre, fugue, vol, etc.).

Négation ou résistance
L’adolescent dira : ” Mais voyons, tout va bien. J’ai pas besoin d’aide “. Évidemment, il a peur d’être jugé à cause de tous les préjugés entourant les maladies mentales.

Voici, en résumé, les différents symptômes de la dépression chez les jeunes.

MANIFESTATIONS VISIBLES SYMPTÔMES PHYSIQUES SYMPTÔMES SUBJECTIFS CHANGEMENTS DE COMPORTEMENT
Irritabilité excessive Troubles de l’appétit : perte ou gain d’appétit et/ou de poids Dévalorisation ou culpabilité excessive Retrait ou dépendance sociale
Déprime ou tristesse permanente Troubles du sommeil : insomnie ou hypersomnie Difficulté de concentration ou indécision Masques
Perte d’intérêt ou de plaisir pour toutes activités Agitation ou ralentissement Pensées récurrentes de mort ou de suicide Négation ou résistance
Fatigue ou manque d’énergie

IMPORTANT : Pour estimer qu’un jeune puisse souffrir de dépression, plusieurs symptômes doivent persister dans le temps, et ce, sans aucun signe d’amélioration.